J. R. R. Tolkien, romancier et artiste

Il n’est pas courant qu’on parle d’art du XXème siècle, mais la sortie de l’adaptation du Hobbit, et notre amour inconsidéré pour l’un des plus grands génies de la littérature britannique, étaient de trop belles raisons pour parler d’une des facettes les moins connues de Tolkien : la peinture et l’aquarelle.  Né en 1892, John Ronald Reuel Tolkien est bien connu pour la création du monde de la Terre du Milieu d’où il écrira de nombreux contes et légendes dont notamment le trop célèbre « Seigneur des Anneaux ». Génie d’une imagination sans limite, Tolkien est aujourd’hui la référence ultime en matière de littérature fantasy, ouvrant le chemin à toute une nouvelle littérature qui aujourd’hui explose en librairie. Qu’en est-il de son art ?

01
Fondcombe, 2ème édition de 1937 du Hobbit, édition américaine de 1938

Comme vous vous en doutez, Tolkien est beaucoup moins connu pour ses productions plastiques qui sont pourtant assez importantes. Celles-ci sont publiées à la mort de Tolkien par son fils, Chistopher, à partir de 1973 à sous format de calendriers jusqu’en 1979. La plupart de ses œuvres sont des illustrations de la Terre du Milieu, réalisées selon différentes techniques : gouache, dessin, aquarelle, etc. Certaines images étaient déjà publiées lors des premières impressions des romans de Tolkien. Il a aussi réalisé de nombreuses compositions outre celles pour ces livres dédiés à la Terre du Milieu. On découvre dans le livre « Pictures by J. R. R. Tolkien » des compositions florales, des illustrations d’un autre livre pour enfant, Lettres pour le Père Noël, mais aussi des motifs divers sur des supports tels le journal, ses brouillons et autres, traduisant une imagination incessante. Ces motifs pouvaient représenter des motifs qui serviraient de décor pour les cadres des illustrations, des symboles héraldiques, des décors pour certains objets comme des ceintures ou des tapisseries. Ces motifs sont associés au monde de la Terre du Milieu et notamment de l’art de Numénor, là où vécurent les premiers elfes et les ferments de la civilisation de Tolkien.

Hobbiton-across-the-Water, frontispice du Hobbit, édition de 1937

Bien que Tolkien ne se soit jamais considéré comme un artiste, son style élégant et miniaturiste plait aux lecteurs de ces best-sellers. Dès son enfance troublée, il se réfugie dans la littérature que sa mère lui avait fait découvrir avant de mourir lorsqu’il avait 12 ans, et son propre monde. Son style se rattache à l’art de l’aquarelle britannique entre autre pour ses merveilleux paysages imaginaires qui pourtant s’inspirent en grande partie à la nature anglaise. Il réalise aussi de nombreuses illustrations pour ses livres pour enfants : Les lettres au Père-Noël, le Hobbit, les aventures de Tom Bombadil, etc. On découvre dans ses illustrations une calligraphie et un goût pour l’ornementation dans le travail des cadres qui aujourd’hui sont la marque de fabrique des œuvres de Tolkien jusque dans leurs éditions actuelles.

La porte de la Moria, dessin, Le Seigneur des Anneaux

Les années 2000 marquent le retour de Tolkien sur le devant de la scène avec la sortie de la saga du Seigneur des Anneaux (2001-2003) puis celle du Hobbit (2012-2014), tous réalisés par Peter Jackson. En regardant les vidéos bonus des versions longues sur dvd, on peut connaitre l’importance du travail de l’auteur dans la réalisation d’une des plus grandes réalisations cinématographiques de tous les temps, au même niveau que Stars Wars, Titanic ou encore Avatar, auquel la société d’effets spéciaux pour le Seigneur des Anneaux, Weta Workshop, a participé. Au visionnage des documentaires des appendices, Peter Jackson confesse qu’il a cherché à plusieurs fois de s’éloigner de l’œuvre car il était impossible d’adapter des œuvres telles que la celle de Tolkien. Parlant de 1000 ans d’histoire, plusieurs langues, peuples et créatures fantastiques, des milliers de pages d’un roman sans compter les appendices et les centaines d’illustrations. Pourtant, à chaque étape, chaque remaniement, les nouvelles scènes se rapprochent chaque fois plus du roman. Tous les spécialistes de l’auteur s’accordent à dire qu’à travers ses mots et ses images, il savait ce qu’il faisait, ce qui fait des adaptations cinématographiques une vision tridimensionnelle de l’œuvre de Tolkien et à eux-seuls une œuvre de Tolkien en soi. Vous retrouverez en outre des détails littéralement repris des illustrations de Tolkien comme la porte d’entrée de la Mine de la Moria, les pages de manuscrits, le dragon Smaug que vous pourrez admirer dans le second opus dès ce mercredi.

Composition florale, Calendrier de 1979

Les thèmes que Tolkien traite sont tellement fondamentaux et universels dans son univers tels le courage, le multiculturalisme, l’espoir que son œuvre est en soi un manifeste des avancées philosophiques et démocratiques de la deuxième moitié du XXème siècle et dont son art porte les couleurs. Tolkien a inspiré près de 50 ans d’art et de littérature fantasy dont certains sont devenus autant de best-sellers : Harry Potter, Game of Thrones, etc. En recherchant les plus anciennes éditions du Seigneur des Anneaux, du Hobbit et du Silmarillon, vous retrouverez les illustrations de Tolkien. Le Seigneur des Anneaux est aujourd’hui le second roman le plus lu dans le monde après la Bible. Le Hobbit : la désolation de Smaug sort en France de 11 décembre.

Bibliographie :
CARPENTER, J.R.R. Tolkien: A Biography, Houghton Mifflin Company, 2000
HAMMOND Wayne G. et SCULL Christina, J.R.R. Tolkien: Artist and Illustrator, Mariner Books, 2000
Idem, The Art of the Hobbit by J.R.R. Tolkien, Houghton Mifflin Harcourt, 2012
JACKSON Peter, Appendices, Le Seigneur des Anneaux  édition longue, dvd,  New Line Cinéma, 2001-2003
MARSHALL Colin, « 110 Drawings and Paintings by J.R.R. TOlkien : of Middle-Earth and Beyond », Open Culture, [consulté le 3 janvier 2017]
TOLKIEN Christopher, Pictures by J.R.R. Tolkien, ouvrage numérisé [consulté le 3 janvier 2017] 

Publicités