Les collections du National Museum of Scotland

Dès juillet 2013, le National Museum of Scotland et notamment le commissaire de l’exposition « Mary Stuart, Queen of the Scots », David Forsyth, nous avait fait confiance pour parler de leur exposition en France. A l’occasion de notre premier anniversaire, il était donc logique de leur rendre un petit hommage en vous présentant le musée, son histoire et ses collections. Un avant-gout de vacances et une idée visite pour vos prochains voyages en Ecosse…

 

01
Grand Gallery de National Museum of Scotland (crédits Trip Advisor)

Le National Museum of Scotland est, avec les National Galleries of Scotland et le Scottish National Portrait Gallery, LE musée d’Ecosse. Situé à Edimbourg, il présente une des collections les plus complètes au monde, se divisant en plusieurs musées dont deux musées en un : le Museum of Scotland sur l’Ecosse et le Royal Museum pour les autres collections. D’autres pièces de la collection sont présentées au National Museum of Costume pour les collections textiles, malheureusement fermé par manque de moyens, et le Museum of Piping, sur la cornemuse, tous deux situés à l’extérieur d’Edimbourg. S’étendant de l’âge préhistorique à aujourd’hui, la collection présente à la fois des pièces d’art, du design mais aussi inclut une collection d’histoire naturelle, de cultures mondiales et locales. Tellement à voir qu’on est facilement dépaysés d’une salle à une autre. Les espaces sont divisés à partir de la « Grand Gallery » proposant certaines pièces majeures du musée de toutes cultures et illustrant aussi la contribution de l’Ecosse au monde et notamment ses domaines d’excellence comme l’imprimerie ou encore l’industrie du textile.

02bis
Portrait dessiné de David Steuart Erskine, 11ème Duc de Buchan (1742-1829) et un des  fondateurs de la Society of Antiquaries of Scotland, par John Brown, en prêt au Scottish National Portrait Gallery.

L’histoire du (des) musée(s) d’Ecosse début à la fin du XVIIIème siècle au moment de la fondation de la Society of Antiquaries of Scotland ayant pour but de mettre en valeur le passé de l’Ecosse, son histoire et surtout les trouvailles des fouilles archéologiques. Les collections qu’accumulent la Société est alors léguée au premier National Museum of Antiquities of Scotland en 1858. Les collections écossaises passent de maison en maison à Edimbourg, migrant avec celles du Royal Scottish Museum fondé en 1854 et rejoignent leurs bâtiments actuels en 1866 à Chambers Street. Fait important de ces collections, elles font l’objet de recherches et de mises à jour constantes à travers la publication d’un bulletin annuel depuis 1851. On y voit là, la volonté de la reine Victoria qui, avec son époux Albert, mettra tout en œuvre pour améliorer l’éducation et la diffusion de la culture et des arts. En 1866, le musée est appelée le « Edinburgh Museum of Science and Art ». Ce n’est qu’en 1985 qu’il prend le nom de National Museum of Scotland. Les collections sont aujourd’hui présentées dans un nouveau bâtiment construit en 1998, faisant entrer ce musée dans la nouvelle ère muséographique, dans la lignée du Louvre, du Met ou encore du British Museum. Ce n’est qu’en 2011 que les deux branches du musée se retrouvent au sein du même bâtiment.

03
Le reliquaire de Monymusk, vers 700, exposé au 1er étage « Kingdom of Scots », National Museum of Scotland

Bien sûr, le musée présente des collections de partout dans le monde, mais c’est surtout les collections écossaises qui nous intéressent. Lors de cette première année, nous avons peu parler des voisins anglais, les Ecossais, à moitié rattachés, à moitié indépendants, ne sont certainement pas anglais, même si d’un point de vue artistique, on peut poser la question sur les échanges bilatéraux entre ces des peuples qui se haïssent presque autant que nous-mêmes et les Anglais. Le musée présente donc bien évidemment les premières traces archéologiques de peuplement humain sur les terres écossaises au monde moderne. C’est l’histoire d’une nation qui est proposée au sein du musée comme on en voit assez régulièrement en Grande-Bretagne (on pense tout de suite au galeries britanniques du Victoria & Albert Museum, un bijou d’art et d’histoire).

04
Plan du 1er étage du National Museum of Scotland. A droite, la partie histoire de l’Ecosse (bleu foncé). A partir de la Grand Gallery, accès aux collections des cultures du monde (marron), de l’histoire naturelle (vert), des Sciences (grenat) et de l’Art et Design (turquoise).

Que retenir de cette histoire écossaise ? Pour nombre d’entre nous en France, l’Ecosse est une région des îles britanniques, annexée par la Grande-Bretagne au même titre que l’Irlande du Nord (Ulster), les Cornouailles et le Pays de Galles. L’histoire est en réalité beaucoup plus compliquée. L’Ecosse est officieusement liée à l’Angleterre qu’à partir de 1603 lorsque monte Jacques VI d’Ecosse sur le trône d’Angleterre, devenant Jacques Ier d’Angleterre, ratifiée officiellement qu’un siècle plus tard par le Acts of Union de 1707. Avant, les souverains successifs sur le trône d’Angleterre n’eurent de cesse de vouloir soumettre ce Nord sauvage. Pourtant au VIème siècle, l’Ecosse christianisée semble beaucoup moins sauvage que l’Angleterre désaffectée par l’armée romaine depuis près d’un siècle. L’Ecosse, avec l’Irlande, est le bastion de la culture, réalisant entre autre les magnifiques manuscrits qui aujourd’hui sont admirés par tous. Après les invasions vikings, la société clanique prend le pouvoir. Un roi certes, mais dépendant des différentes grandes familles d’Ecosse qui pendant toute l’histoire écossaise, jusqu’encore aujourd’hui, fait la pluie et le beau temps. Ce sont aussi eux les commanditaires, les mécènes, les instigateurs du progrès.

05
Horloge-lanterne en bronze au carillon gravé, signé « Humphry Mills fecit » (1660-1692)

Que dire de plus ?  Il y a un peu plus d’un an, nous ne connaissions pas ce musée. Peu plébiscité, lointain même on pourrait dire par rapport à Paris, il est pourtant outre-manche un des plus importants musées de Grande-Bretagne, au même titre que le British Museum et l’Ashmolean, et dans le top 10 des must-see des guides touristiques sur l’Ecosse. De grandes expositions de grande importance sont proposées tous les ans, Marie Stuart l’année dernière, la dynastie chinoise des Ming cette année. C’est un must-see, puisque tout le monde vous le dit. Rendez-vous à Edimbourg !

 

Pour en savoir plus, visitez leur site internet : http://www.nms.ac.uk/our_museums/national_museum_of_scotland.aspx

Pour en savoir plus sur l’exposition « Mary Stuart, Queen of Scots », présentée au printemps 2013, lisez notre article : https://unartanglais.wordpress.com/2013/08/17/mary-stuart-queen-of-scots/

Publicités