L’Agenda du Printemps 2015

Ce printemps est placé sous le signe de deux grands anniversaires, développés ci-dessous mais aussi par une exposition exceptionnelle à Paris : Les Tudors. Première exposition en France de la dynastie la plus mythique d’Angleterre, elle se détache par la qualité des œuvres présentées qui ne sortent quasiment jamais d’Angleterre. Une occasion à ne surtout pas rater. Pour le reste, suivez le guide suivant vos envies de voyage…

01
James Gillray, The plumb-pudding in danger – or State Epicures taking un petit souper, 1805, British Museum

Waterloo 2015
A l’occasion des 200 ans de la victoire anglaise à Waterloo, nous vous conseillons deux expositions en France et en Angleterre : à la bibliothèque Paul Marmottan (Boulogne-Billancourt) et Bonaparte and the British: Prints and Propaganda in the Age of Napoleon au British Museum jusqu’au 16 août 2015
http://www.britishmuseum.org/whats_on/exhibitions/bonaparte_and_the_british.aspx
Autre exposition : Waterloo at Windsor 1815-2015 au château de Windsor dans la pièce que George IV commanda à l’occasion de la victoire avec la présentation d’objets saisis sur le champ de bataille. Jusqu’au 13 janvier 2016 :
http://www.royalcollection.org.uk/exhibitions/waterloo-at-windsor-1815-2015
On retrouve aussi en Angleterre diverses expositions qui se concentrent sur cette période comme au Fitzwilliam Museum sur la gravure de l’époque, à la National Portrait Gallery sur Wellington, etc.
Enfin, Apsley House, la résidence londonienne du Duke de Wellington devrait rouvrir ses portes ce printemps (date encore non connue) : http://www.english-heritage.org.uk/daysout/properties/apsley-house/

 

02
Magna Carta, un des exemplaires originaux encore conservés, Getty Images

Les 800 ans de la Magna Carta
La mère des textes démocratiques se dévoile enfin sous son grand jour. Ce document, signé il y a 800 ans en juin, fait ce printemps l’objet de toutes les explications possibles à travers des expositions mais aussi des programmes télévisés. En cette année d’élections, ce texte, encore en partie validé par le Parlement, sert de base aux discussions démocratiques britanniques et américaines. Une première exposition à la British Library Magna Carta: Law, Liberty, Legacy, est à découvrir jusqu’au 1er septembre 2015: http://www.bl.uk/events/magna-carta–law-liberty-legacy?ns_campaign=magnacarta&ns_mchannel=display&ns_source=bl_website&ns_linkname=mcspace944_90&ns_fee=0
Autre événement, à Durham, une exposition appelée « Magna Carta and the Changing Face of Revolt » traitera surtout du texte comme support aux Grandes Révoltes de l’Histoire britannique jusqu’à la rébellion Jacobite au milieu du XVIIème siècle notamment.
Enfin à Runnymede, lieu de la signature, se tiendra aussi de nombreux évènement pour commémorer cet anniversaire. Le tout est à découvrir sur ce site : http://magnacarta800th.com/

 

03En France
Les Tudors, musée du Luxembourg (Paris), du 18 mars au 19 juillet 2015 : Enfin on a envie de dire. Suite à la grande exposition de la National Gallery sur la technique du portrait anglais au XVIème siècle, l’exposition ets étoffée pour offrir au public français un aperçu de ce qu’étaient les Tudor, leurs relations avec la France et surtout leur légende qui fera de leur histoire l’un des sujets principaux de la peinture troubadour au XIXème siècle. A ne surtout pas rater.
http://museeduluxembourg.fr/expositions/expositions-0

 

David Bowie Is, Philharmonie de Paris, jusqu’au 31 mai 2015 : Là encore, une exposition made in Britain. Après avoir attiré des millions au Victoria & Albert Museum l’année dernière, l’exposition arrive enfin à Paris. Il s’agit d’un des grands blockbusters de cette année dans le paysage culturel parisien.
http://davidbowieis.philharmoniedeparis.fr/

New Frontier IV : Fragments et fastes aux origines de la nature morte américaine, musée du Louvre : On n’en parle pas assez de ce cycle d’expo quasiment oublié et relégué à la dernière salle de la Grande Galerie. Pour la quatrième et dernière année, après avoir découvert la scène de genre, les collections françaises et le portrait anglo-américain, le musée du Louvre vous propose de découvrir la nature morte. A lire, notre compte-rendu de l’exposition. Jusqu’au 28 avril 2015

 

04
Duck feather dress, The Horn of Plenty, Autumn/Winter 2009-10. Model: Magdalena Frackowiak. Image: firstVIEW

A Londres :
Alexandre McQueen: Savage Beauty, Victoria & Albert Museum, jusqu’au 2 août 2015 : Décédé en 2011, le V & A rend hommage à l’un des plus grands stylistes britanniques de tous les temps. Réalisée par le Costume Institute, elle a été exposée au Metropolitan Museum of Art avant de faire le tour de l’Europe. L’exposition présentera des œuvres allant de 1992 à son dernier défilé de 2010. Pour les addicts de la mode, à ne pas manquer bien sûr…
http://www.vam.ac.uk/content/exhibitions/exhibition-alexander-mcqueen-savage-beauty/

 

Sir Joshua Reynolds: Experiments in Paint, Wallace Collection, jusqu’au 7 juin 2015 : Il s’agit d’une des grandes expositions du printemps à Londres. S’inscrivant dans la mode des expositions techniques, celle-ci traitera donc à partir des dernières recherches faites sur les œuvres du fondateur de la Royal Academy, de la manière du maitre et de ses expérimentations sur la peinture.
http://www.wallacecollection.org/collections/exhibition/114

 

05John Singer Sargent: Portraits of Artists and Friends, National Portrait Gallery, jusqu’au 25 mai 2015 : C’est la deuxième grande exposition qui permet de découvrir un portraitiste de génie du XIXème siècle, oublié jusqu’à aujourd’hui. C’est le genre d’exposition où la découverte est assurée et vient de recevoir les meilleures critiques en Angleterre. Si vous avez une heure ou deux à rien faire, profitez-en pour la visiter.
http://www.npg.org.uk/whatson/sargent/home.php

 

Sculpture Victorious, Tate Britain : D’abord au Yale Center for British Art, cette exposition est présentée à la Tate Britain comme pendant de l’exposition présentée au sein du même musée il y a 3 ans : Pre-Raphaelites: Victorian Avant-Garde. L’exposition rappelle l’importance capitale de la sculpture au XIXème siècle qui en fait le support de la suprématie anglaise dans les colonies, mais aussi du triomphe industriel. Jusqu’au 25 mai 2015
http://www.tate.org.uk/whats-on/tate-britain/exhibition/sculpture-victorious

 

Building a Dialogue: The Architect and the Client, Sir John Soane Museum, jusqu’au 9 mai 2015: Seule la maison d’un ancien architecte aurait pu proposer une telle exposition qui met en lumière les relations entre l’architecte et le commanditaire, parfois l’occasion d’un enrichissement dont le monument est le chef d’œuvre, et parfois l’objet d’interminables complications. Allant de l’époque élisabéthaine à victorienne, cette exposition est l’occasion de montrer les différentes facettes du métier d’architecte. Bonus, un catalogue est en ligne. http://www.soane.org/exhibitions

 

120 Years of Tower Bridge (1894-2014), Guildhall Art Gallery, jusqu’au 26 avril 2015: Afin de célébrer les 120 ans du Tower Bridge, une petite expo pour terminer ce tour d’horizon des expos londoniennes de ce printemps.
http://www.cityoflondon.gov.uk/things-to-do/visiting-the-city/attractions-museums-and-galleries/guildhall-art-gallery-and-roman-amphitheatre/Pages/Exhibitions.aspx

 

06En Grande-Bretagne
Art and Soul, Victorians and the Gothic, Royal Albert Memorial Museum (Exeter) : Plus qu’un mois pour découvrir cette exposition sur l’importance du Gothic Revival à l’époque victorienne. Ce style reste la principale tendance du XIXème siècle en Angleterre, influencé par la forte tendance romantique jusqu’au milieu du XIXème siècle. Jusqu’au 12 avril http://www.rammuseum.org.uk/exhibitions/art-soul-victorians-and-the-gothic

 

Picturing Venice, Lady Lever Art Gallery (Liverpool), du 1er mai au 27 septembre 2015 : Alors qu’un peu plus haut, nous vous parlions de Canaletto en Grande Bretagne, une exposition complémentaire à Liverpool sur les peintres européens et surtout anglais comme Turner qui partirent parfaire leur formation à Venise. L’occasion de discuter de l’importance des échanges artistiques entre l’Europe et Venise depuis le milieu du XVIIème siècle.
http://www.liverpoolmuseums.org.uk/ladylever/events/displayevent.aspx?EventID=21685

John Dobson & John Wilson Carmichael: An Artistic Partnership, Laing Art Gallery (Newcastle upon Tyne) : C’est l’histoire de l’union entre un architecte et un paysagiste de la région de Newcastle… Cette exposition traite de deux personnalités, deux œuvres qui ne font aussi plus qu’une. Jusqu’au 28 juin 2015
http://www.twmuseums.org.uk/laing-art-gallery/whats-on/exhibitions/john-dobson-amp-john-wilson-carmichael-an-artistic-partnership.html

 

07
Etude pour Proserpine (détail), de Gabriel Dante Rossetti, 1874, Ashmolean Museum

Great British Drawings, Ashmolean Museum (Oxford), du 26 mars au 31 août 2015 : L’Ashmolean Museum sort ses collections afin de faire profiter des pépites qui ne sortent que quelques mois sur de nombreuses années. Les œuvres exposées vont du XVIIIème au XXème siècle. L’occasion de découvrir une des plus grandes collections de dessins du monde.
http://www.ashmolean.org/exhibitions/greatbritishdrawings/

 

Traces of Empire: Decoration and Design in Roman Britain, Weston Park Museum (Sheffield) : Financée par ArtFund, l’association majeure dans le développement des collections britanniques et leur présentation, l’exposition s’intéresse à l’art qui se développe en Grande Bretagne à partir de l’invasion romaine en l’an 43. Celle-ci permet aussi de découvrir les dernières fouilles archéologiques de la région. Jusqu’au 31 octobre 2015
http://www.museums-sheffield.org.uk/museums/weston-park/exhibitions/current/traces-of-empire-decoration-and-design-in-roman-britain

 

08
Canaletto, London The Thames from Somerset House Terrace towards the City Royal Collection Trust© Her Majesty Queen Elizabeth II 2014

Canaletto Celebrating Britain (1746-1755), Compton Verney (Warwickshire) : présente jusqu’au 7 juin, puis déplacée à Bath, cette exposition se concentre sur la production artistique du peintre vénitien Canaletto en Angleterre. Ce dernier transposé ses « vedute » italiennes, des vues topographiques de paysages, en Angleterre. Une occasion de découvrir la synthèse entre Venise et l’art anglais.
http://www.comptonverney.org.uk/modules/events/event.aspx?e=369&title=canaletto_celebrating_britain

 

09
George Caleb Bingham, Jolly Flatboatmen in Port, 1857, Saint Louis Art Museum

Aux Etats-Unis
Navigating the West: George Caleb Bingham and the River, Saint Louis Art Museum : Depuis le début du XXIème siècle se développe un véritable intérêt pour la peinture nord-américaine qui fait l’objet de recherches chaque année. A l’instar de ce peintre quasiment inconnu en Europe : George Caleb Bingham (1811-1879), spécialiste notamment de paysages fluviaux, il s’inscrit dans la mouvance romantique américaine. L’exposition sera ensuit présentée au Metropolitan Museum of Art. Jusqu’au 17 mai http://www.slam.org/exhibitions/bingham.php

 

Ireland: Crossroads of Art and Design (1690-1840), Chicago Art Institute, du 17 mars au 7 juin 2015 : Fraîchement nommé meilleur musée de l’Année, cette exposition s’intéresse autant à la production irlandaise d’arts décoratifs sur deux siècles autant que sur le goût des collectionneurs américains, les pièces présentées étant exclusivement venues des collections publiques et privées américaines.
http://www.artic.edu/ireland-crossroads-art-and-design-1690-1840

 

 

10The Critique of Reason: Romantic Art, 1760-1860, Yale Center for British Art, jusqu’au 26 juillet 2015 : Cette exposition, issue de la collaboration entre le Yale Center for British Art et la Yale University Art Gallery permet de réaliser un accrochage de qualité sur le Romantisme européen, de Goya à Turner. En plus, un site internet permet de connaitre une partie des pièces exposées, à retrouver ICI
http://britishart.yale.edu/exhibitions/critique-reason-romantic-art-1760-1860

 

 

Pastures Green: The British Passion for Landscape, Norton Museum of Art (West Palm Beach) : Organisée par le National Museum of Wales de Cardiff, cette exposition débute sa tournée américaine en 2015 en passant d’abord par la Floride. Celle-ci s’intéresse au paysage anglais depuis l’influence décisive de Claude Lorrain à l’influence de Turner et Constable sur le paysage français du XIXème siècle. Jusqu’au 5 avril puis à Pittsburgh, Salt Lake City et Princeton.
http://www.norton.org/index.cfm?fuseaction=exhibitions.details&content_id=1727

Publicités