L’Automne est de retour, les expos aussi – Agenda 2015

Comme à chaque saison, nous vous proposons un condensé des expos sur le monde anglophone que vous pouvez retrouver en France. Pour cette fois-ci, nous vous ajoutons aussi quelques conférences en France sur l’art anglais. Pour ceux qui partent à l’étranger, vous trouverez des idées de visite culturelle. Bonne lecture à tous.

01En France :

CONFERENCE : « William Hogarth, peintre, satiriste et critique social », MBA Orléans, 09 Décembre 2015 à 18H15 Cette conférence, inscrite dans les conférences du mercredi du musée est présentée par Gérard Hocmard, professeur agrégé en anglais. Il s’agit d‘une présentation du grand peintre qui est considéré comme le père de l’école britannique de peinture. Une bonne idée  pour les habitants d’Orléans et les environs. http://www.orleans.fr/agenda/fiche/william-hogarth-1697-1764/section/6099.htm

PARIS, musée de la Chasse et de la Nature, Walton Ford, jusqu’au 14 février 2016 : Petite expo qui aurait pu passer inaperçue si nous n’avions pas vu les affiches dans le métro. Comme vous nous connaissez maintenant, vous savez que nous sommes curieux, et nous sommes donc partis à la découverte de ce peintre américain spécialisé dans les dessins zoologiques. Une exposition pour toute la famille donc, et un bon moyen de continuer à s’intéresser à l’art américain après l’initiative « New Frontier » du musée du Louvre entre 2011 et 2015. Cette fois ci, on part dans l’art moderne avec cet artiste né en 1960. Une petite exposition à découvrir… http://www.chassenature.org/fr/le-musee/les-expositions/walton-ford

02
Mrs Herbert Duckworth, Julia Margaret Cameron, 1867, BnF

PARIS, musée d’Orsay et musée de l’Orangerie, Qui a peur des femmes photographes ? Jusqu’au 24 janvier 2015 : Cette exposition retrace en deux parcours chronologiques (1839-1919 et 1919-1945), le parcours des femmes photographes, leur créativité. Bien que cette exposition soit sur toute l’Europe, elle donne la part belle à l’Angleterre, nation inventrice avec la France de la photographie. Alors que le musée d’Orsay a mis en place cette saison une programmation 100% féminine, nous vous recommandons cette exposition dont vous pourrez lire notre compte rendu d’ici la fin de l’année. Vous retrouverez la première partie au musée de l’Orangerie puis la suite du parcours à Orsay. http://www.musee-orangerie.fr/homes/home_id25242_u1l2.htm ; http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/au-musee-dorsay/presentation-generale/article/qui-a-peur-des-femmes-photographes-42673.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=254&cHash=7e892604f8

PARIS, musée du Louvre, Une brève histoire de l’avenir, Du 24 septembre 2015 au 4 janvier 2016 : Pour cet automne, le plus grand musée du monde propose une exposition atypique, inspirée du livre de Jacques Attali publié en 2006. On y retrouve un corpus impressionnant d’œuvres venu du monde entier et de toutes les époques. Vous pourrez ainsi y retrouver quelques œuvres anglaises et américaines dont une étude de ciel de Constable (Royal Academy) et une huile de l’américain Thomas Cole. http://www.louvre.fr/expositions/une-breve-histoire-de-l-avenir

03
Cloche-reliquaire qui aurait appartenue à st Cuilean, 600-800 / 1100-1200, Glankeen, Co. Tipperary (Irlande)

A Londres :

British Museum, Celts : Art and Identity, du 24 septembre 2015 au 31 janvier 2016 : Il s’agit du blockbuster de cette fin d’année. Le British Museum, en partenariat avec le National Museum of Scotland, réalise une exposition qui s’annonce comme une des meilleures que le musée ait réalisé. Depuis plusieurs années déjà, les musées anglais universels mettent en avant leurs trésors de l’antiquité tardive (Vème – IXème  siècle) avec notamment la remise ne valeur des trésors retrouvés sur le territoire britannique (Ashmolean Museum, Museum of London). L’exposition est donc le moment de mettre à niveau toutes les dernières recherches sur une des civilisations européennes les plus importantes. A ne surtout pas manquer ! http://www.britishmuseum.org/whats_on/exhibitions/celts.aspx

The Queen’s Gallery, High Spirits : The Comic Art of Thomas Rowlandson, du 13 nov. 2015 au 14 fev. 2016 : Après avoir fait le tour de toutes les grandes demeures de la famille royale (Windsor, Holyroodhouse, etc.), l’exposition biographique sur le caricaturiste Thomas Rowlandson fait enfin étape à Londres. Ce dernier se fit connaitre pour ses savoureux dessins des différentes couches de la société anglaise, et notamment la gentry, rappelant par ses dessins les romans de Jane Austen.  https://www.royalcollection.org.uk/exhibitions/qgbp/high-spirits-the-comic-art-of-thomas-rowlandson

04
Panthères et cerfs avec deux indiens, George Stubbs, 1760-70, Manchester Art Gallery

Tate Britain, Artist and Empire, du 25 nov. 2015 au 10 avril 2016 : Cette saison, la Tate Britain s’attelle à un thème aussi inspirant que tabou, synonyme pour certains artistes du monde britannique de colonisation, d’imposition des coutumes européennes, etc., mais aussi d’orientalisme, d’exotisme. A travers de nombreux objets divers et peintures, cette exposition permet aussi de découvrir l’étendue de l’Empire britannique dont Elizabeth II fut la dernière reine à porter le titre d’Impératrice. L’exposition est accompagnée d’un programme riche en événements http://www.tate.org.uk/whats-on/tate-britain/exhibition/artist-and-empire

Victoria & Albert Museum, Julia Margaret Cameron, du 28 nov. 2015 au 28 fev. 2016 : Cette exposition rejoint celle du musée d’Orsay avec une mise en valeur d’une des plus grandes photographes anglaises du XIXème siècle. A la fois poétique et participant à l’amélioration de la technique, les photographies de Julia Margaret Cameron furent très prisées tout au long du XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui. A l’occasion du bicentenaire de sa naissance, le Victoria & Albert Museum présentera donc un accrochage d’une centaine de ses plus belles œuvres. http://www.vam.ac.uk/content/exhibitions/julia-margaret-cameron/

04bisBritish Library, Alice au pays des Merveilles, du 20 novembre 2015 au 17 avril 2016 : Cet hiver, la British Library propose une petite exposition sur l’un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature britannique, écrit par Lewis Caroll. Au manuscrit original sont associées de nombreuses éditions prestigieuses, illustrées, qui feront le bonheur des petits et des grands. Que rajouter ? Elle est gratuite. Profitez-en ! http://www.bl.uk/events/alice-in-wonderland-exhibition

Wallace Collection, The Sinews of War : Arms and Armour from the Age of Agincourt, 1er sept. au 1er décembre 2015 : Cette année, de nombreux anniversaires marquent cette année 2015 : la signature de la Magna Carta, la fin de l’Empire napoléonien, la célébration du règne d’Elizabeth II comme le plus long de l’histoire anglaise mais aussi la bataille d’Azincourt. A cette occasion, la Wallace collection présente une sélection d’armes et armures utilisées lors de cette fameuse victoire anglaise.  http://www.wallacecollection.org/collections/exhibition/116

05
Night with her train of Stars, E.R. Hughes, 1912, Birmingham Museum and Art Gallery

En Angleterre :

BIRMINGHAM, Museum and Art Gallery, Enchanted Dreams : The Preraphaelite Art of E.R. Hughes, du 17 octobre 2015 au 21 février 2016 : Cette exposition met en valeur un des artistes locaux qui participa à la pérennité de l’art préraphaélite jusqu’à la veille de la Première guerre mondiale. Modèle pour Dante Gabriel Rossetti et assistant de Holman Hunt, l’artiste est pour la première fois, sujet d’une exposition à lui seul. Celle-ci permet enfin de retrouver ensemble certains de ses plus beaux chefs d’œuvre, notamment ses aquarelles. http://www.museumwales.ac.uk/cardiff/whatson/8508/Reading-the-Rocks-the-Remarkable-Maps-of-William-Smith/

CARDIFF, National museum of Wales, Reading the Maps, the Remarkable Maps of William Smith, du 26 septembre 2015 au 28 février 2016 : Fils d’un minier de l’Oxfordshire, William Smith réalisa de nombreuses cartes au moment de l’explosion de la révolution industrielle qui outre leur utilité, furent appréciées pour leur qualité esthétique. Cet automne, le National Museum of Wales lui dédie une exposition. http://www.museumwales.ac.uk/cardiff/whatson/8508/Reading-the-Rocks-the-Remarkable-Maps-of-William-Smith/

06
L’entrée de George IV à Holyroodhouse, Sir David Wilkie, 1822-30, collections royales.

EDIMBOURG, Palais d’Holyroodhouse, Scottish Artists 1750-1900 : From Caledonia to the Continent, jusqu’au 7 février 2016 : Comme nous l’avons expliqué dans un article précédent, le XVIIIème siècle est une des périodes les plus prolifiques de la création écossaise. Parmi les plus grands noms, on note Alan Ramsay, sir David Wilkie, etc. Cet âge d’or perdure tout au long du XIXème siècle grâce notamment au mécénat de Victoria et son amour pour cette terre. A travers des pièces choisies des collections royales, cette exposition permettra au visiteur de découvrir un art riche et digne des plus grandes écoles européennes. https://www.royalcollection.org.uk/exhibitions/qgphh/scottish-artists-1750-1900-from-caledonia-to-the-continent

EDIMBOURG, National Museum of Scotland, The Silversmith’s Art. Made in Britain Today, jusqu’au 4 janvier 2016 : Argentiers reconnus mondialement, les Anglais ont fait de cette spécialité une excellence. Avec cette exposition présentant des pièces d’argenterie contemporaine (2000-15), le visiteur peut se réconcilier avec un des domaines d’excellence britannique. http://www.nms.ac.uk/national-museum-of-scotland/whats-on/the-silversmiths-art/

 

Publicités