Greenwich et le Old Royal Navy College : à la découverte de l’histoire britannique

Par Alice Guillermin

Si vous décidez de (re)visiter Londres, nous avons un petit conseil pour vous : sortez du centre-ville. Le grand Londres regorge de lieux magiques, malheureusement ignorés par les touristes français (Hampton Court, Kew Gardens…). Aujourd’hui nous vous ferons découvrir un site exceptionnel, classé au patrimoine de l’Unesco, situé au sud de Londres à un petit quart d’heure du London Bridge : Greenwich et le Old Royal Navy College.

01
Reconstitution du temple romain de Greenwich Park © Royal Parks

Situé à une dizaine de kilomètres du centre de Londres, Greenwich s’étend au bord de la Tamise. L’occupation du site est ancienne ; il conserve des traces de la présence romaine. Les archéologues ont mis à jour dans le parc les restes d’un temple antique, probablement centre d’une communauté villageoise. Différent d’un temple romain traditionnel, il montre l’ajustement entre les cultes locaux et ceux des occupants.

02
Le Palais de Greenwich depuis la Tamise © National Trust Image

Dans les années 1420, Humphrey, duc de Gloucester, construit à Greenwich un manoir : Bella Court. Fils, frère et oncle de roi, il est régent du royaume d’Angleterre sous le règne perturbé d’Henry VI, qui marque le début de la guerre des Deux-Roses. Humphrey est accusé de trahison en 1447 et meurt en prison une semaine seulement après son arrestation. Le palais revient alors à Margaret d’Anjou, épouse d’Henry VI. Elle transforme le manoir en palais, désormais connu sous le nom de Placentia. Le site est réaménagé par Henry VII, premier roi de la dynastie Tudor. C’est une des résidences préférées de la cour au XVIe siècle. Trois des plus célèbres monarques anglais y sont nés : Henry VIII, Mary I° (dite Bloody Mary) et Elisabeth I°.

03
Vue de Greenwich et de la Maison de la Reine (Queen’s House), Henricks Dankerts, 1675 © National Maritime Museum

Le palais est abandonné et en partie détruit pendant la guerre civile anglaise (1642-1651). Après le rétablissement de la monarchie, Charles II souhaite reconstruire un palais sur le site de Greenwich. Mais les fonds manquent et une seule aile peut être bâtie en 1664. Sur le tableau d’Henricks Dankerts, peint en 1675, on aperçoit cette longue construction au bord de l’eau. Derrière se trouve la Queen’s House, bâtie en 1616 par Inigo Jones pour la reine Anne de Danemark, femme de Jacques Ier. La nouvelle dynastie, qui succède aux Tudor en 1603, continue à fréquenter assidument Placentia. Jacques I° accorde à sa femme le droit de faire construire pour son usage personnel une demeure juste derrière le palais. La Queen’s House témoigne de la présence des Stuart sur le site de Greenwich.

En 1692, la reine Mary II assiste au retour des soldats et marins blessés lors de la bataille de la Hougue (victoire de la flotte anglo-hollandaise sur les forces françaises pendant la guerre de la ligue d’Augsbourg). Elle décide de créer un hôpital pour ces vétérans, et choisit le site de Greenwich. L’aile construite par Charles II est annexée à la future institution. Mary et son mari William III doivent procéder à une levée de fonds pour financer la construction. La réalisation est confiée au plus grand architecte anglais de cette époque : Sir Christopher Wren. Extrêmement occupé, Wren laisse en réalité la majorité du projet entre les mains de son assistant Nicholas Hawksmoor.

04
Vue aérienne de l’hôpital, actuel Old Royal Navy College ainsi que de la Queen’s House © Greenwich England

Le premier plan proposé par le maître est largement remanié. En tant que souveraine Mary II a hérité de la Queen’s House bâtie pour son ancêtre Anne en 1616. Cette demeure, située juste derrière le terrain du futur hôpital, offre une vue magnifique sur la Tamise. Or le plan massé proposé par Wren masque cette perspective. L’architecte revoit son projet, les bâtiments sont divisés en deux parties symétriques autour d’une longue cour permettant à la reine de conserver la vue qu’elle aime tant. Mais Mary n’assiste pas à la mise en œuvre de son projet, elle meurt le 28 décembre 1694. Les travaux ne débutent qu’en 1696 et il faudra attendre la fin du XVIIIe siècle pour que l’ensemble soit complétement achevé. L’hôpital conçu par Wren et mis en œuvre par Hawksmoor peut accueillir jusqu’à 2000 vétérans. Il comporte deux tours surmontées de dômes, indiquant l’emplacement des deux pièces majeures de l’institution : le Painted Hall (hall peint, à droite sur l’image) et la chapelle de Saint Pierre et Saint Paul (à gauche).

05
Vue du plafond peint dans le vestibule du Painted Hall

Selon le plan initial le Painted Hall doit servir de salle à manger à l’institution. Il se compose de trois parties : un vestibule, situé sous le dôme dont le plafond culmine à 90 pieds soit environ 27,5 mètres, d’une longue salle nommée le hall inférieur et enfin d’une dernière partie plus petite, le hall supérieur. Ces trois espaces, séparés par des volées de marches, sont ouverts les uns sur les autres, formant une magnifique perspective. La décoration est confiée en 1707 à James Thornhill, alors âgé de 32 ans, dont c’est la première commande majeure. Il y travaille par intermittence pendant 19 ans.

06
Vue du hall inférieur © Old Royal Navy College

Le premier travail réalisé par Thornhill est le plafond du hall inférieur, la plus grande peinture figurative du Royaume Uni. Il représente Le Triomphe de la paix et de la liberté sur la tyrannie, mettant en scène William III et Mary II, les commanditaires du bâtiment. L’œuvre rappelle que Mary et son époux ont pris le pouvoir à la place du père catholique de cette dernière. C’est une réalisation à la gloire de la succession protestante. Le hall supérieur est peint entre 1718 et 1726. Quatre ans plutôt, la reine Anne, sœur de Mary II, est morte sans enfant.

07
Vue du hall supérieur © Old Royal Navy College

La couronne anglaise est alors transmise au premier héritier protestant, Georges, électeur de Hanovre. Le nouveau souverain commande à Thornhill une peinture pour achever le Painted Hall. Il y est représenté entouré de ses enfants et petits-enfants, devant la cathédrale Saint-Paul, accompagné de nombreuses allégories : la Paix, le Temps, la Victoire… sous le regard de la défunte reine Anne. L’œuvre glorifie la puissance maritime et la monarchie anglaise. Georges I° montre également son attachement à sa nouvelle partie, sa légitimité en évoquant la reine Anne et la pérennité de la nouvelle dynastie grâce à sa nombreuse descendance. L’exceptionnel décor mis en place dans cet espace le détourne de sa fonction initiale de réfectoire. Le hall devient un espace de réception et une attraction touristique. C’est dans ce hall qu’est exposé le corps de Nelson après sa mort à la bataille de Trafalgar en 1805.

08
Vue de la chapelle © Old Royal Navy College

En face du Painted Hall, se trouve la chapelle de l’hôpital, achevée tardivement entre 1779 et 1789. Chef d’œuvre du style néoclassique, elle est conçue par James « Athenian » Stuart et William Newton. Benjamin West peint le retable, représentant le premier miracle de Saint Paul, en 1786. Comme le hall, la chapelle devient une attraction touristique dès son achèvement. Situés l’un en face de l’autre, les deux espaces sont un témoignage de la puissance maritime et commerciale de l’Angleterre. Ils montrent également le talent des artistes anglais du XVIIIe siècle. Très influencé par le baroque italien, James Thornhill, a parfaitement su utiliser la perspective, les trompe-l’œil pour produire un grand décor tout aussi spectaculaire que ceux créés quelques décennies auparavant en France et en Italie. La réalisation du Painted Hall lance sa carrière qui devient ensuite fulgurante. Thornhill est un des plus grands peintres anglais du XVIIIe siècle. La chapelle, elle, illustre parfaitement la mise en place du style néo classique en Angleterre.

L’hôpital pour vétérans est déplacé en 1869, six ans plus tard le site est investi par le Royal Navy College formant les officiers de la marine britannique. C’est cette institution qui a donné son nom au lieu. Désormais nommé le Old Royal Navy College, le site abrite aujourd’hui l’université de Greenwich.
Le Old Royal Navy College n’est pas le seul monument à visiter à Greenwich, juste derrière lui vous pourrez découvrir la Queen’s house, dont la réouverture est prévu en 2016 pour son 400e anniversaire, le National Maritime Museum, un musée très pédagogique sur la marine anglaise, le magnifique parc de Greenwich, l’observatoire royal, le méridien 0… Visiter Greenwich c’est entrer dans plusieurs siècles d’histoire britannique, souvent méconnus en France !

Bibliographie :
https://www.ornc.org
http://www.rmg.co.uk
http://www.theguardian.com/artanddesign/2013/may/02/greenwich-painted-hall-restoration-naval-college
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2319492/Old-Royal-Naval-Colleges-Painted-Hall-returned-glory-restoration-work-50-years.html

Image de couverture : Old Royal Navy College et Queen’s House vus depuis la Tamise © Old Royal Navy College

 

Publicités