Newsletter #6

Chaque semaine, une archive du blog, une oeuvre, et une lecture en ligne, et plus si affinités…

Semaine du 09 au 15 octobre 2016

L’événement de la semaine : Frieze Masters et Frieze London
Il s’agit d’un des événements les plus importants du marché de l’art britannique et international, qui se clôture aujourd’hui. Pendant trois jours, le meilleur de l’art à vendre à rendez-vous à Regent’s Park, l’occasion aussi de découvrir les plus belles réalisations contemporaines.
Ce salon est aussi l’occasion d’écouter les leaders du marché de l’art à propos de sujets divers et variés : artistes, féminisme, la critique de l’art ou encore les divers domaines de l’art. Si vous êtes à Londres, allez y faire un tour, vous avez jusqu’à 18h !
frieze_masters_2016
Frieze Masters 2016 (Crédits : Mark Blower/Frieze)
L’archive de la semaine : La Banqueting House
Plébiscité cette semaine, nous retournons cette semaine à Londres auprès d’un des monuments les plus importants de la Londres moderne : la Banqueting House. Pourquoi s’y intéresser ? D’une part car il s’agit du seul reste du vaste palais de Whitehall, alors le plus grand palais d’Europe avant sa destruction à la fin du XVIIe siècle. Ensuite pour admirer le plafond de Rubens, dernier décor plafonnant en place du maître. Convaincus ? Profitez-en, Eurostar propose des billets à 39€ en ce moment.
03
Plafond de la Banqueting House, Rubens (Crédits : mileswillis.co.uk)
L’oeuvre de la semaine : Hazel Trudeau, future Lady Lavery, à cheval (Tanger), par Sir John Lavery
Actuellement en vente à la galerie Philip Mould (Londres) http://philipmould.com, ce portrait a été réalisé par un des plus grands impressionnistes britanniques vers 1904-06, Sir John Lavery. Il représente la deuxième épouse américaine de l’artiste et aristocrate alors qu’elle se promène à cheval à Tanger.
L’influence de l’impressionisme français, et notamment de Monet, se concentre dans le travail de la texture, avec des coups de pinceaux très vifs et libres. La jeune femme est représentée avec une certaine économie de moyens et une palette restreinte de vert et beige, accompagnés de quelques tons chauds pour rehausser cette petite toile (58x43cm)
Sir John Lavery (1856-1941) se forma a Glasgow, ville déjà très réputée pour son école d’art. Il s’installe ensuite à Londres et passe ses hivers au Maroc où il acquiert une maison en 1903. Portraitiste à la mode, il vit passer tous les plus grands commanditaires du début du XXe siècle à son atelier. Il est cependant retomber dans l’anonymat dès sa mort. Aujourd’hui on retrouve un certain intérêt à son oeuvre, comme le prouve cette belle toile ici présentée.
La lecture de la semaine : La vie secrète des cabinets de l’époque moderne
Sur le blog de recherche du V&A, un billet publié il y a quelques mois déjà sur les cabinets, ces immenses meubles qui trônaient dans les salles d’apparat des plus grandes demeures aristocratiques européennes. D’une architecture et décor ostentatoires pour ne pas dire « bling bling », ces cabinets conservaient aussi les objets les plus précieux de la famille. Ils étaient ouverts pour le plaisir des yeux et des sens de quelques privilégiés. Un trésor dans un trésor.
cabinet_paris_vam
Cabinet parisien du XVIIe siècle, V&A ©Victoria & Albert Museum London
Publicités