Le Glasgow Style, art nouveau à l’écossaise

D’abord découvert en cours d’Histoire de l’art à l’université, puis pendant mes visites culturelles en Ecosse, le « Glasgow style » m’a marqué par son caractère local et innovant. Coup de projecteur sur un courant artistique méconnu et qui se développa en Ecosse entre le XIXème et le XXème siècle. Glasgow au XIXème siècle, entre modernité et …

Publicités

Interview avec Elizabeth Prettejohn

Elizabeth Prettejohn est une des figures de proue de la recherche de l’art victorien. Américaine, diplômée d’Harvard, elle est actuellement chef du département d’histoire de l’art de l’Université de York. Aujourd’hui, elle nous livre en exclusivité son expérience et sa passion pour l’art des Victoriens. Elle en profite aussi pour nous faire un état des …

Les « stunners » de Dante Gabriel Rossetti

par Céline Cachaud Lors du précédent épisode, Laure Nermel vous retraçait la vie mouvementée d’Elizabeth Siddal, la plus célèbre des muses de l’artiste devenu son épouse quelques mois avant sa mort. Aujourd’hui, nous allons vous présenter les autres « stunners », modèles et parfois amantes de ce grand peintre préraphaélite. Des plus scandaleuses aux plus discrètes, portrait …

Le 100ème : Interview avec Lucinda Hawksley

Lucinda Hawksley est un auteur et historienne de l’art spécialisée dans la période victorienne. Elle étudie principalement la condition féminine à cette époque mais aussi les grandes figures de cette époque comme Elizabeth Siddal. Arrière arrière petite-fille de Charles Dickens, c’est donc tout naturellement qu’elle s’intéresse aussi à la vision de la femme dans les …

Elizabeth Siddal, muse préraphaélite ou artiste à part entière ?

par Laure Nermel  Dans la nuit du 10 février 1862, Dante Gabriel Rossetti, de retour chez lui après avoir enseigné au Working Men’s College, trouva sa femme si souffrante qu’il fut incapable de la ranimer, malgré l’aide de quatre docteurs. Plus tôt dans la soirée, Rossetti avait déjà dû ramener Elizabeth Siddal chez eux. La …

Entre art et littérature, avec Marianne Camus

Spécialisée en littérature victorienne et professeur à l’université de Bourgogne (Dijon), Marianne Camus centre ses recherches autour de l’esthétique de l’écriture féminine et la notion de genre dans la littérature britannique du XIXème siècle, notamment dans les œuvres de Charles Dickens et chez les femmes-écrivains. Propos recueillis par Laure Nermel Un Art Anglais : Parlez-nous de …

Le fantasme de la chevelure dans la culture fin de siècle

par Laure Nermel Toute ta chevelure, Mélisande, toute ta chevelure est tombée de la tour ! s’exclame Pelléas, le héros de la pièce de Maurice Maeterlinck (1862 – 1949). Cette scène illustre dévoile la fascination des artistes de la fin du 19ème pour la chevelure féminine. Dans la littérature et les arts européens, on remet progressivement …